No Comments

Lodève est une ville de 7500 habitants  qui se situe dans le nord du département de l’Hérault dans la région Occitanie. Sa position géographique, son statut de sous-préfecture de l’Hérault, sa proximité avec de grands sites touristiques, (le cirque de Navacelles et Saint Guilhem le Désert classés au patrimoine mondial par l’U.N.E.S.C.O, le Lac du Salagou, le viaduc de Millau, la Couvertoirade …) et avec Montpellier la capitale régionale, ont fait de cette ville un lieu de commerce, de tourisme et d’industrie depuis des siècles.

Lodève (Luteva en latin) fut de tout temps peuplée. Les dinosaures furent les premiers habitants des lieux car on retrouva des empreintes et des squelettes de ces animaux. Les hommes préhistoriques peuplèrent aussi le site car on découvrit dans les alentours de la ville des dolmens qui ont plus de 5000 ans et des traces d’habitats préhistoriques.

Dés l’époque romaine, la ville était au bord d’une des routes romaines importante reliant Agde à Millau (voie annexe à la ViaDomitia) ce qui permit à la ville un essor économique dû au commerce. Néron y faisait d’ailleurs frapper la monnaie nécessaire à la paye et à l’entretien des légions romaines postées dans la région, la ville s’appelait à cette époque Forum Néronis. Lodève devint un évêché dés le IV°siècle, la ville médiévale ne cessa de s’agrandir depuis pour devenir un grand centre de l’industrie textile du XIII°au XIX°siècle grâce notamment à ses rivières qui la traversent (la Lergue affluent de l’Hérault et la Soulondre, qui permettaient cette activité). L’élevage ovin sur le plateau du Larzac fournissait la laine pour les fabricants de draps. Cette industrie cessa définitivement en 1960. Par la suite au XX°siècle, ce sera l’exploitation des mines d’uranium de la Cogema qui fera vivre l’économie locale jusqu’à la fin des années 90. Aujourd’hui, des zones commerciales se créent à proximité de l’autoroute A75 qui permettent un essor économique grâce à la fréquentation croissante de l’autoroute.

Le patrimoine de la ville est riche et varié : Tout d’abord la cathédrale Saint Fulcran située en plein cœur de ville dont l’imposant clocher domine la cité. Saint Fulcran (environ930-1006) fut un évêque très apprécié par les Lodévois pour sa grande dévotion envers tous les pauvres. On lui attribut de nombreux miracles ce qui lui permit de devenir le Saint officiel de la ville à partir du XV°siècle avec Saint Gêniez. Aujourd’hui encore son culte est célébré. Son testament de 988 fait loi dans l’histoire locale. La cathédrale est un bijou de l’architecture gothique méridionale des XIII° et XIV°siècle mais les bases de l’édifice sont antérieures (VI° à XII° siècle). L’intérieur regorge de trésors d’architecture, ses nombreuses chapelles, ses trois nefs, sa crypte du IX°siècle, son cloître du XV°siècle,son orgue du XVIII°, ses vitraux du XIX°, son mobilier d’art, ses reliques de Saint Fulcran … font de cette cathédrale une des plus belle de notre région. L’extérieur de l’édifice a une structure fortifiée avec son imposant clocher d’une hauteur de 57 mètres, une belle rose flamboyante de 7 mètres de diamètre, deux tours à échauguette, tel un château fort. La cathédrale doit subir en 2007 des travaux de rénovations pour lui redonner toute sa splendeur. Accolé à la cathédrale, le palais épiscopal qui fut édifié au XVIII° par l’évêque bâtisseur Georges de Souillac qui fit beaucoup pour le diocèse à cette époque (routes, ponts…). Aujourd’hui ce palais abrite entre autre l’Hôtel de ville.On peut aussi citer la petite église Saint Pierre qui date de 1860 de style néoclassique, le pont de Montifort (XIV°) qui permettait l’accès au quartier des tanneurs, l’ancien hôtel du Cardinal de Fleury (XVII°) ministre de Louis XV et qui naquit à Lodève en 1653. Il offrit à la ville le monopole de la fabrication des draps pour habiller l’armée royale au XVIII°siècle. Aujourd’hui ce bâtiment abrite le musée Fleury qui fait la renommée de la ville pour ses expositions. Il ne faut pas oublier l’ancienne halle du XIX°siècle qui accueille aujourd’hui des œuvres du sculpteur lodévois Paul Dardé (1888-1963). Il réalisa aussi le monument aux morts situé prés de la mairie. Le cœur de ville garde encore des traces du moyen age avec ses petites ruelles, ses hôtels particuliers et ses vieilles bâtisses pleines de charme. Sur les anciens remparts, une tour édifiée vers 1360 est toujours présente.La ville est également une étape du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle, la ville se situant sur « la voie d’Arles ».Les pèlerins arrivent de Saint Guilhem le désert pour un repos bien mérité dans la cité avant de poursuivre leur chemin vers Lunas et Joncels.

La Culture à Lodève joue un rôle important dans la vie de la cité.Tout d’abord le musée Fleury accueille depuis une dizaine d’années des expositions de grandes qualités avec par exemple« Les Fauves et la critique », « Derain et Vlaminck », «  Les peintres de Venise », « Berthe Morisot »  «  Les chefs d’œuvres de la collection Ghez ». Le musée accueille aussi des artistes contemporains et locaux (Ionas par exemple). Une partie du musée est dédié à l’archéologie de la région de Lodève et une autre à une exposition permanente d’œuvres modernes et contemporaines de grands maîtres français et étrangers. La ville abrite une des dernières manufactures de France, la manufacture de la Savonnerie(annexe de la manufacture des Gobelins) ou se tissent encore des tapis de prestige destinés aux collections du Mobilier National(Versailles, Palais de la République). Lodève vient d’obtenir le label « Ville d’Art et d’Histoire » ce qui est une reconnaissance nationale du Patrimoine et de l’Histoire de la ville. Elle fait aussi partie du réseau des « Perles vertes » qui sont les villes d’exception qui longent l’autoroute A75 de Clermont Ferrand à Béziers. 

Lodève est entourée par une richesse naturelle exceptionnelle. Tout d’abord le lac du Salagou, un lac artificiel mis en eau en 1969 pour l’agriculture au départ et qui finalement aujourd’hui est dédié au tourisme. La couleur particulière des collines qui l’entoure (la ruffe, rouge) lui donne un aspect unique en France et surprend toujours les visiteurs. Lodève est aussi située sur les contreforts du Massif central aux pieds du plateau du Larzac et ses paysages désertiques. Des forêts entourent également la ville ce qui lui permet de se situer entre mer et montagne d’où son titre de« Porte de la Méditerranée. » Des chemins de grandes randonnées, le GR7 et le GR 653, le chemin de Saint Jacques de Compostelle, passent à Lodève.

Aujourd’hui ,grâce au label « Ville d’Art et d’Histoire », elle met en valeur son Patrimoine et devient un lieu de visite incontournable dans notre région.

Cathédrale Saint Fulcran (crédit wikipédia)

Categories: L'Hérault

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.