L’époque consulaire et les différents maires

No Comments

L’époque consulaire et les différents maires

D’après l’Abbé DURAND qui se référait à l’Histoire très controversée du chanoine JULIEN les droits consulaires ou communaux auraient été accordés en 869. Dans son mémoire M° Paul BARRAL indique 1242 alors que c’est en 1188 qu’apparaît la présence de consuls à LODÈVE. Pour Clermont c’est bien en l’année 1242 que l’on retrouve la mention d’un régime communal à l’oc­casion de la suppression des franchises des droits communaux antérieurs. C’était la suite d’un soulè­vement des Clermontais qui avaient pris parti pour le Comte de Toulouse, ce qui allait à rencontre de leur Seigneur BÉRENGER IV qui, lui, était resté fidèle au Roi de France. Le Baron de Clermont avait obtenu la suppression du Consulat en cette circons­tance.

Read More

Les personnages historiques de la ville

No Comments

Les personnages historiques de la ville

Seigneurs et autres personalités

Les documents concernant le nom de premiers habitants n ‘existent pas, que ce soit ceux qui ont occu­pé l’oppidum de la ramasse au temps de l’âge de fer de – 450 à -118 avant J.C. entre IBERES et UGURES occupant à 257 m d’altitude sur une superficie de 5 ha , il en est de même pour les conquérants romains qui occupèrent un vaste espace au tènement de l’Estagnol de Peire Plantade et de la Madeleine , occupation prouvée par les multiples vestiges qui y ont été découvert, en particulier une superbe mosaïque au Roc de Ferlus.

Read More

Clermont à la Révolution

No Comments

Clermont pendant la période révolutionnaire

 L’histoire de Clermont pendant la Révolution Française fut mouvementée. Voici dans cet article, un résumé de l’Histoire nationale et locale durant la période révolutionnaire : L’année 1788 fut marquée par l’augmentation très importante du prix du blé. Ceci était dû en partie aux mauvaises conditions climatiques qu’avait subi la France cette année là. Ce sera un des facteurs déclenchant de la Révolution Française. L’industrie drapière, importante à Clermont à cette époque fut ralentie à cause  de la fermeture du marché espagnol et de la concurrence britannique de plus en plus forte.

Read More

Les sites antiques de la ville

No Comments

CLERMONT L’HERAULT A L’AGE DE FER

 Synthèse d’une thèse de Dominique Garcia, maître de conférence en archéologie à l’université d’Aix Marseille « Entre Ibères et Ligurès » 1992

Clermont à la protohistoire

La découverte de quatre archéologues Clermontais, Dominique GARCIA, Olivier GINOUVEZ, Dominique ORLIAC, et Laurent SCHNEIDER  a permis  de découvrir en 1981 l’emplacement du premier village Clermontais  sur la colline de la Ramasse, étendu sur un espace de 5 Ha à 257 m d’altitude, le site a été habité de la fin du VI° avant JC jusqu’au  III°  et IV° siècle après J.C. Les premières fouilles  eurent lieu de 1983 à  1987, par la suite elles furent continuées jusqu’en 1990 et analysées  scientifiquement par une équipe encadrée par les pionniers Clermontais.

 A noter aussi  pour l’environnement de Clermont  d’un habitat  au lieu dit de St Peyre (prés du Collège) du II° et Ier avant .J.C  avec du mobilier dut Haut Empire, et céramiques du II° et Ier avant J.C, à L’Estagnol (terrain de sport) un   habitat de plaine (II° et Ier avant J.C.) à Gorjan Nord, Le Tinel, Habitat de bas de pente (II° et Ier avant J.C.), Peyre-Plantade (La Canourgue) le site fut occupé avant l’occupation romaine  à partir du V° avant J.C. Au premier age du fer, quelques fragments de céramiques et d’amphores étrusques et massaliottes furent découverts. Pour le deuxième age du fer et la période augustéenne, il y avait beaucoup plus de vestiges (amphores, céramiques a vernis noir, monnaie gauloise). A partir de la fin du I°siècle avant JC, l’habitat de plaine devint plus fréquent et même majoritaire. Peyre Plantade est un site précurseur de l’occupation gallo romaine.

Read More

Les spécialités culinaires

No Comments

LA CROUSTADE CLERMONTAISE spécialité de la ville

HISTORIQUE DE LA RECETTE

Pour 10 personnes

La croustade est une recette très ancienne, élaborée par nos « mamés », habitant les vieux quartiers clermontais. La coutume voulait que l’on prépare un « ragoût » de légumes et de viande au feu de bois  que l’on amenait au boulanger qui le mettait dans une pâte feuilletée et la faisait cuire dans son four à pain. Ensuite les familles allaient récupérer la croustade au moment du repas 

Read More