Henri Bouschet de Bernard

Henri Bouschet de Bernard 

Une famille, les Bouschet vont révolutionner la viticulture. Cette famille est l’une des pionnières du vin en France. A Montpellier se trouve une rue et un lieu qui porte son nom de même qu’à Clermont l’Hérault. Le vigneron Louis-Marie Bouschet de Bernard (1784-1876) se spécialise dans le croisement des cépages dans le but de créer des vins plus colorés et plus tanniques. Il a croisé deux variétés en 1824, l’Aramon Noir et le teinturier du Cher pour donner un des premiers cépages colorés. Il l’a appelé Petit Bouschet. Ce dernier est considéré comme l’un des premiers croisements ciblées et réussies de variétés de raisins. Le mariage de Louis Bouschet, avec la fille d’une famille clermontaise, les Bernard, va donner naissance à Henri Bouschet de Bernard (1815-1881). Les Bouschet étaient une famille de notable montpelliérain dans le droit et les Bernard étaient issus de riches familles de négociants de Clermont. Henry en 1844 va épouser une de ses cousines, Josephine Marréaud dont son père avait obtenu la légion d’honneur et maire de Clermont de 1833 à 1837. Ils auront 3 enfants. Henri fera tout d’abord des études de droit pour devenir avocat mais reviendra vite à la viticulture pour poursuivre l’œuvre de son père.

Read More

Categories: L'économie

Le Troubadour, journal local des années 20

« LE TROUBADOUR », JOURNAL LOCAL DU DÉBUT DES ANNÉES 20

Historique du journal :

Le Troubadour est un journal d’actualité locale qui fut publié entre 1921 et 1922. Son siège se situait à l’Artistic Club* sur les allées Salengro. De nombreux auteurs clermontais y écrivaient mais c’est surtout Gaston Combarnous, l’instigateur de ce journal, qui fit un bon nombre d’articles qu’il est intéressant de lire pour connaître la vie culturelle et sociale de cette époque. Le journal était vendu contre quelques francs et il y avait de la publicité des commerçants de la ville mais aussi des alentours et jusqu’à Montpellier qui permettaient au journal d’avoir des recettes, en plus des abonnements. On pouvait le trouver dans certains commerces de Clermont mais aussi à Montpellier, Béziers et Paulhan. Le journal connut même une certaine notoriété. Le concours annuel de littérature organisé par Le Troubadour était annoncé jusque dans la presse nationale.

Read More

L’EGLISE SAINT PAUL DE CLERMONT L’HERAULT

No Comments

L’EGLISE SAINT PAUL 

Clermont comptait 10 paroisses jusqu’à la fin du 13°.

St Sixte d’Avenasque qui est citée pour la 1° fois en 1236. il ne reste que des vestiges de cet édifice roman.

St Barthélemy (vestige)

St Privat de Fouscais qui est citée en 1162 (aucun vestige)

St Vincent de Fouscais qui est citée en 1275 (aucun vestige)

St Peyre de Rougas (une maison actuellement) citée en 1275

Read More

Histoire de Clermont l’Hérault

No Comments

Histoire de Clermont l’Hérault

Entre la fin du IIème siècle avant JC et le milieu du IIème siècle après JC, on note la présence d’une importante agglomération antique (thermes, place publique…) dite de Peyre Plantade, installée le long d’une voie romaine reliant Millau à la mer (Agde). C’est durant le premier siècle de notre ère, que s’est installé un domaine viticole romain sur le site de l’Estagnol à 300m de Peyre Plantade. Jusqu’au XIème siècle, on ne trouve qu’un habitat dispersé (en l’état actuel de nos connaissances).La ville actuelle de Clermont (de « Claromontem » : hauteur orientée vers le soleil levant), est une création des XIème et XIIème siècles.Elle est constituée : d’un imposant château féodal dit des Guilhem (vassaux d’abord des Guilhem de Montpellier, puis des évêques de Lodève), d’une agglomération établie au pied du château et protégée par une enceinte fortifiée, agglomération qui connaîtra une extension au XIIIème siècle, d’un important marché cité dès le XIIème siècle favorisé par la situation géographique de la ville.

Read More

L’ANCIEN THEATRE DE CLERMONT

No Comments

L’ANCIEN THÉÂTRE

Au temps du petit écran chez soi, au temps de la multiplication des loisirs,il est bien difficile de s’imaginer l’intérêt des Clermontais pour leur théâtre. Il avait été précédé probablement, de salles paroissiales(style l’ancienne Perséverance) ;nous apprenons que l’Eglise du Couvent des Dominicains (Les Pénitents) désaffectée à la Révolution devenait une salle de spectacle le Samedi 14 Fructidor An XII, et l’on y joua  » Le retour de voyage du Pére de famille « ,elle continua  a cette destination jusqu’en 1806. Le nouveau théâtre fut construit en 1856,  avec un groupe  présidé par Jules Cremieux,sous l’instigation d’Isidore Rouquet,avec le concours très actif de Gustave Delpon (le célèbre librettiste et pamphlétaire ) qui s’y ruina.C’est ainsi que la   municipalité racheta cet édifice en 1872 pour en faire un Théâtre Municipal. Il fonctionna jusqu’au  26/3/62 , la dernière pièce jouée fut Horace (de Racine) par la Comédie de Provence. La dernière entrée publique eut lieu le 14/3 1965 comme bureau de vote pour les élections Municipales.

Read More

LES ALLÉES SALENGRO A CLERMONT L’HERAULT

No Comments

LES ALLÉES SALENGRO

Les allées Salengro (anciennement allées du Tivoli et de la gare) représentent depuis tout temps le lieu de rencontre des clermontais. Que ce soit pour les différentes manifestations ou pour tout simplement se rencontrer et se réunir dans les bistrot, restaurants des allées. Le théâtre au centre est le « centre culturel » de la ville. Les allées mènent à la gare ferroviaire qui est devenue aujourd’hui l’Office de tourisme. La rue du doyen René  Gosse (rue nationale) prolonge ces allées jusqu’au cœur de ville (église). Elles furent construites à la fin du XIX°siècle dans le cadre de l’agrandissement de la ville avec la rue René Gosse (1840) et le boulevard Gambetta (1860).

Read More

DES VUES ANCIENNES DE CLERMONT L’HERAULT

No Comments
Vue générale de la ville et du quartier de la gare construite en 1863

Vue générale du centre historique dans les années 1950
Les allées Salengro et ses lions…

 

La place du Griffe devant l’église Saint Paul

Quartier de la Frégère dans les années 50

A quelques pas du château…