No Comments

LE PONT DU DIABLE

Entre Aniane et Saint-Jean de Fos (Hérault)

Le pont du diable situé à l’entrée des gorges de l’Hérault entre St Jean de Fos et St Guilhem-le-désert serait un des plus vieux pont roman de France car il aurait plus de 1000 ans. Le pont fut construit vers 1036 en collaboration avec l’abbaye de Gellone à St Guilhem et l’abbaye d’Aniane, qui occupaient les rives du fleuve de part et d’autre du pont. L’abbaye d’Aniane paya les matériaux nécessaire à la construction de l’édifice  (pierres de carrière, chaux, sable, fer, plomb, cordes…) L’abbaye de Gellone paya elle l’architecte et le maître maçon. Un contrat précis liait les deux parties et afin de ne point se concurrencer il était formulé sur le contrat que nul des deux contractants à la réalisation de l’ouvrage ne devait en tirer un avantage direct pour sa « paroisse ». Il était stipulé d’ailleurs qu’aucune chapelle ou fort ne devait y être annexé et qu’aucun péage ne devait y être perçu. Le pont était appelé avant le XIV°siècle, « le pont du gouffre noir » en rapport  avec l’étroitesse des gorges situées en dessous du pont. L’ouvrage avait pour but de faire communiquer les deux abbayes et de faciliter le chemin des pèlerins vers St Jacques de Compostelle. En 1932, on construisit un nouveau pont et on ferma l’ancien à la circulation. Le pont est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il y a un troisième pont construit dans les années 1870, c’est un pont canal qui prends l’eau du fleuve Hérault en amont pour la distribuer via un système de canaux d’irrigation vers les petits villages de la vallée de l’Hérault.

Pourquoi le pont du diable ? Il y en a 32 en France dont 2 dans l’Hérault, les légendes sont assez similaires entre chaque pont

La légende : Lors de la construction du pont, le diable, la nuit, s’empressait de réduire à néant les travaux effectués par les deux abbayes. St Guilhem du pactiser avec le diable pour qu’il cesse ses méfaits. Il promit au diable l’âme de la première créature qui franchirait le pont lorsque celui-ci serait terminé. La première âme à passer sur le pont fut un chien auquel on avait attaché une casserole et une poêle. Le diable fou de rage tenta de détruire le pont mais en vain ! Par dépit, il se jeta dans le fleuve.

Le pont du diable en 1907. Le fleuve Hérault qui coule sous le pont est un fleuve de type méditerranéen qui coule peu en été mais qui peut devenir dévastateur en hiver. D’un débit moyen de 300m3 seconde, il peut atteindre 3000m3 seconde. En 1907, lors de la dernière crue centenale du fleuve, ce dernier a flirté avec le haut des arches du pont, soit à 18 mètres de hauteur !

La plage du pont du Diable. Une maison de Site ainsi qu’un parking vous accueille toute l’année : Office de tourisme, restaurant, produit du terroir, page surveillée en saison, canoé… un bel endroit pour se détendre et profiter de la nature

Collection personnelle P Hernandez

Le pont du diable en 1907
Les 3 ponts, le pont canal de 1870, le pont routier de 1932 et le pont du diable au fond de 1006
Le pont routier et le pont canal

Categories: L'Hérault

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.