No Comments

LES ANCIENS COMMERCES DU CENTRE VILLE

Le quartier de la Frégère :

Il est de la «  FREGERE » s’appliquait à tous ceux qui y vivaient mais aussi à ceux des rues voisines (Liberté, Egalité, Fraternité, des Tiradous, des Rames, des Etendoirs, du Pont du Génie, des Grenadiers, Chemin de la République). Cette artère, encore très parcourue était la voie Romaine depuis des temps immémoriaux. Cette voie traversait notre cité, cheminait tout le long de la rue Croix Rouge, traversait le plan de l’église, continuait jusqu’à la Porte du Ronel ( dite VERNY au 19°siècle) qui donnait accès au Pont Romain (Rue Arago), elle rejoignait la Route (Voie Domitienne) de Beaucaire à Vieille Toulouse  et la « route Nationale » par le Chemin de Servières (dérivé du latin « cervus » lieu de cerfs) à destination de LUTECE(PARIS) en passant par LODEVE(ex LUTEVA )Cette rue était aussi la plus importante artère commerçante de CLERMONT avant que ne se développe la Rue Nationale à la fin du XIX° (ex Royale,Impériale) qui attira plus tard la clientèle des quartiers bas, et des villages avoisinants, venant au fil des ans, en charrettes, guimbardes, jardinières, coches, diligences, américaines ,et puis les usagers du Chemin de Fer. Nous découvrons la présence dans la période d’avant guerre, d’une trentaine d’entreprises dont plus importante entreprise de Clermont à cette époque l’ usine de drap LUGAGNE/DELPON (115 emplois, aujourd’hui bureaux de la SOCAH)

Parmi les petits commerces présents dans ce quartier, certains noms sont familiers encore de nos jours :

*Epiciers, primeuristes : BOBIN, CLAVEL (ex FLEURY 1906), REAL ,MAYOL (1894), REHANE ,PLANAS Michel (1921), deux DOMENECH, Petit CAIFFA, les Docks Méridionaux, puis Mme CORTEZ, BOUDOU, Mme GALENC (vente de Bonbons aux jeunes participants de la Persèvèrance) le DOCK VILLARET, ROUQUETTE, RESSEGUIER.

* Boulangers/Pâtissier : BOUISSOU Louis (1891) suivi en 1896 de SOULIE A. devenu Pâtissier sous le nom « d’Abeille d’Or » Il partira dans Rue Nationale dans les années 50

*Bouchers : Charcutiers Volailles ; Fargues (Chevaline)- Labastries(1896) *Cordonnier : Léonce ESCUDIER

*Autres Commerces : Café du Bon Coin tenu par BENOIT Charles (1935) et Charles LABORIE (1949) Bar de l’Ambiance aujourd’hui, OLLIER  précédemment tenus par Mme ROCHE (1949), GALLEGO, OLLIER.

*Poissonnier : COMBALAT N° 72 en 1942

*Produits Agricoles : MILHAU (1896), QUILLE Louis (1904), grains ; M FOURQUE puis PAGES Auguste

*Carrossier : TATGE Norbert (1969 )

*Laitier : RIVEMALE, GRAILLES

*TABAC/Journaux : CARISSON N°43

*Electricité :GASCO Manuel

*Menuisier : MALAVIALLE( on chantonnait « PHILIPPET » (son surnom) fait un pet et empoisonne tout CANET.) Adam BOUISSOU (1910) et DESFOURS Edouard

*Tailleur : ROUAUD Jean 1883 ( oui c’est bien le père de Jean ROUAUD,Maire et Conseiller général de CLERMONT) successeur la Bonneterie FOULQUIER

*Travaux Ciment : A. VERLAGUET 1926

*Pharmacien (aujourd’hui annexe de la Mairie (urbansime)-LEVASSEUR 1854), POUJOL (1898) Pierre BARRAL et GOUTTES jusqu’à leur transfert dans d’autre quartier

* Photographe : MAX du CAMP dit TRUEL Le premier photographe installé à CLERMONT .

*Teinture-Repassage: DOMENECH Jean il est le successeur de ses parents mayorcains qui vinrent avec les PLANAS, FONS, REHANE , implanter l’orange, appelée autrefois la Mayorquine .

*Chaussures :CARAMEL (1942) un des premiers transferts dans la Rue la Nationale.

Pour l’anecdote, Caramel vendait des chaussures et Soulier des caramels !

*Cordonnier SABATIER (1910)

* ARMURIER : 1898 PY autres transfert devenu l’entreprise BARRAL- AGUILHON qui existe encore dans la rue Nationale

Rue Filandière :

Ce quartier est bien l’endroit où les boulangers étaient les plus nombreux dans notre ville ; Nous trouvons Rue de la Mairie les Boulangeries GACCHY, CAMINADE,ARGELIES, un peu plus loin la Boulangerie EVESQUE 1903 , successeur de Vve et Fils VERNAZOBRES en 1896 BOURBOUJAS (Laurent en 1910) fermée en 1957, GACHY/CAMINADE, ARGELIES Vve et Fils (1903) successeur de BOURBOUJAS,(LAURENT EN 1910)Fermée en 1957, DURAND/ROUVIER /BARRAL qui se transforma en Biscuitier, les Boulangers VISIELOFF ( 1961)- les Bouchers LABORIE Aimé 1921, Louis CAUQUIL(1906),

Rue Fontaine de la ville :

Le Boucher Louis CAUQUIL (1906), la boulangerie DELMAS François ,dit Flonflon (1863) cédé aux frères FANTASIA en Mars 1963.

Rue Fernand PIO (ex Poulaillerie) :

Les boulangeries GUIRAUD (1856), GAREL(1839), MONTAGNE (1826), SOUILLE Antoine (1840) TELEVISION/RADIOS/ MARC A ; 1952  puis transfert Rue R.GOSSE, aujourd’hui toilettage de chiens . Au coin de la rue F.PIO le très célèbre Bureau de tabac dit LOUISETTE tenu par Michèle BARREDA, où les enfants se procurent et se procuraient de tout temps des bonbons, leurs premières cigarettes. En face l’importante épicerie PASCAL(1942) un des pionniers de la grande distribution

La Place du Radical est un haut lieu de notre ville où se déroulaient des fêtes mémorables autour de sa célèbre fontaine. On pouvait y découvrir la teinturerie Clément BEDOS (1935), le boucher DUFFRENAUD , le Marchand de cuirs ESCUDIER (1920), les entrepreneurs en maçonnerie : ABBAL (1910) DELMAS et GAUZY(1921) les électriciens CRETIN Albert(1920), CREON Albert (1926) MASSIA André (1921) le limonadier ABBES René, L’épicerie LLONCH successeur de GABRIEL (1938)

Rue du marché :

Epicerie : Domenech,(1935) précédemment rue de la Liberté BOUCHERIE/CHARCUTERIE/VOLAILLES : LABASTRIES (1896) successeur GEYSSE, s’installant avec MAZOYER au 24 de la Rue des Marchés. En 1901, lui succéda Henri PONTON qui céda son commerce à M. VAN TWENBECKE successeur aujourd’hui Mr GROS . Ce local commercial est adossé à une des splendides maisons de maître qui longent la Rue de la Mairie et traversent jusqu’à la Rue de la Liberté (ex Rue Neuve). Leurs importantes caves voûtées peuvent laisser penser qu’elles sont les restes d’une partie avancée de remparts moyenâgeux ignorées jusqu’à maintenant. Au N°26 Restaurant le VENIZIA anciennement la droguerie CABANES Benjamin (1921) puis son fils JEAN 1920/1938-PARIS-CLERMONT(Bazar) 1906 VALETTE en 1961, successeur CAZES 1968, COMPTOUR puis ALLA Henri. N°28 Epicerie CAZANOVA (1935) aujourd’hui Magasin d’ Antiquités. N°21 GINOUVES Auguste et René* (1924) Ferblantier aujourd’hui AUDRAN Claude Fleuriste (VILMORIN) – N°23 : Librairie /Imprimerie LABORIE Etienne (1898) Louis LABORIE (1935) LEOTARD (1911) Mme DUPONT (1913) PRADET/MORF ,PALOC Coiffeur : DELCAMBRE (1932) Laines, ARBOUX (1965) CAFE CLERMONTAIS (1896) plusieurs propriétaires de ce café qui fut longtemps le plus important de notre cité

*René GINOUVEZ son père Auguste sont honorés par leurs noms donnés à la place des H.LM., René membre de l’Ecole d’Athènes, chercheur du C.N.R.S.- Le fils de Mme CABANES est honoré par un nom de rue Rue, Bernard CABANES ,Haut Fonctionnaire national, décédé en 1975, victime d’un attentat ,perpétré par confusion avec celui d’un journaliste

Places de la Mairie et du commandant Demarne :

Articles Ménagers BOURGADE/EVESQUE- (ce jour assurances AXA Michel) Épicerie Moderne 1910-Pharmacie ANINAT (1905/2009) Belle Jardinière (1910 Atelier de Coiffure – Vêtements TOMASINELLI 1921/1950 puis NEW BABY (Salicru) BERNARD Tissus 1910 Banque DUPUY de PARSEVAL- Bonneterie Au bon coin : BONNAL Antoine1898/ Couzinié (1965)

Rue Voltaire :

Commerces anciens : LEYDIER Horloger/Articles de pêche (1938) (A.BAUDASSE 1926) PONCE 1942, N°8 Boucherie FLORENZANO (1936) puis GINESTE (1964) FAVREAU actuel)- Cordonnier CHABAL, puis DIAZ (Restaurant), Volailles FONTANEILLES (1942) Alimentation Antoine PLANAS R, FERNANDEZ Articles Ménage, Jouets Cadeaux ce jour esthéticienne, plus bas coté gauche ECONOMAT du CENTRE, Successeur Superette GINOUVES Bernard aujourd’hui HYPER U, Anciennes Epiceries BERTRAND, BALP ,LABRES Fruits/Primeurs ,dans la Placette Confiserie,Fruits et Légumes : Blas REQUENA, Boucherie /Charbons) MAURIN, Laiterie GINOUVES, Coiffeur BERTHEZ, puis BRILLANTINE BOULANGERIE MATEO probablement la plus ancienne de Clermont. Coiffeur AUDOUY R. Droguerie NOVAU (1921/1947) puis ABELLANEDA boutique confiserie et sandwich Droguerie PAULET

Coté gauche : Pâtisserie Paul QUILLIE 1878/ 1950 aujourd’hui magasin de couture Menuisier Ebéniste : COMBARNOUS Benjamin 1942 /2009, puis COMBARNOUS Phillipe

VETEMENTS BAVOSI Ventes sur les marchés  ( années 1920 à 1960) Cordonnier Jean Antoine REQUENA années 1930 à 1950

La place « dite du Pioch » autrefois » place des Cuirs en 1877 puis des Paniers  puis dite du « Radical » était reliée avec « La Plaine » par la rue RASPAIL on y érigea une fontaine avec une statue d’un enfant portant une vasque, il fut surnommé pour des raisons politiques « Le Petit Radical ». Pour la sécurité on supprima le Robinet. Au pied de la place on peut découvrir la dernière fontaine publique avec un ancien lavoir. Anciennement Place du Blé, elle avoisinait le Marché à Huile, à Viande, à Cars salada (chairs salées).

La rue RASPAIL se terminait par un escalier au débouché sur la Place de la République au quartier du Pioch le plus ancien de Clermont se déroulait une des Fêtes les plus prisées de la ville, le bal avait lieu sur la Place et se terminait par de joyeuses farandoles dans toutes les rues avoisinantes.

Place de la République

*Anciens : CAFE du COMMERCE en 1838 SALLES, 1894 BOUIS Charles, 1910 COT Fernand, 1935 BONNET René (qui créa une Epicerie en 1956 Rue Croix Rouge- 1952 : Paul ROUVIE. Aujourd’hui c’est le restaurant « Les Remparts »

*Fabricant de sandales : Pierres DAGUES (1947)

*Epicerie : 1942 CAZES- Mme SEGURA

*Electricité : VILLA (1921) actuel : ATELIER de COIFFURE CARMEN

Au débouché de la Rue Lieutenant PIO , Ancien Pourtal de ST PAUL( puis Porte Miquelle) sur le tracé de l’enceinte défensive moyenâgeuse nous arrivons sur la Place de la République bordée par la Rue Louis Blanc, (anciennement Plan Mignon puis dite « La Plaine »)

La Plaine faisait partie intégrante des défenses de la ville, puisqu’on y trouve des traces d’anciennes tours intégrées dans les maisons actuelles, c’est ainsi que l’on peut découvrir le Restaurant des Remparts (autrefois « Café du Commerce » tenu par ROUAUD, HYACINTHE ,ROVIRA,……

Cette place (XI° Plan Mignon était bordée des fossés et des remparts) était autrefois un des hauts lieux de divertissement Clermontais, en effet les cirques, les cinémas ambulants, des troupes de comédiens ambulants, des ménageries foraines venaient s’y installer pour le plus grand plaisir des habitants .on doit y ajouter les manéges, les baraques foraines pour toutes les fêtes votives.

Autrefois une Pharmacie dite GOUTTES puis Azemard, remplacée par l’AGENCE IMMOBILIERE qui expose des peintures, un agent d’Assurances AXA/ FERNANDEZ, en dessous de cette maison un tunnel reliait cette maison à l’Eglise ST PAUL – puis l’étude de Notaire (COMBES ,ancien GAMEL, sur la terrasse on peut y découvrir une ancienne tour médiévale. ensuite le CAFE DES REMPARTS ( toujours visibles), ensuite le TAPISSIER , PUECH, puis Un Matelassier,

En face une des Boulangeries « FANTASIA » successeur de la Boulangerie du PIOCH, DELMAS, en haut de la rue de la Croix Rouge il y eut un grossiste Alimentaire (FAVIER), une Pâtisserie Rue Convention » ALPHAUD PECH (1910) – (1935) FESQUET 1952 Quatrefages – Cordonnier : TATGE- Matelassier Rue Louis BLANC : Boucherie Chevaline : PARGUEL VOLAILLES/ DELTEL- Coiffure « Les JUMELLES – Mécanique/Tôlerie ; Yvan RANDON

Les sœurs gardes-malades : La Bibliothèque Municipale qui occupe les locaux des Religieuses du Père SOULAS- Jardin d’enfants, Broderies- Maison de retraite plus tard transférée au PIOCH

Voila un petit aperçu non exhaustif des commerces de ce quartier au siècle dernier

Textes : P HERNANDEZ

L’ancienne mercerie Foulquier dans le quartier de la Frégère
Le bar du bon coin rue frégère
A la belle jardinière sur le Planol
Clermont Moto boulevard Gambetta
Le magasin de chaussures Combarnous, rue Nationale

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.