No Comments

L’INDUSTRIE DRAPIERE

Clermont a toujours été une cité dynamique qui ne s’est pas contentée du prestige apporté  par ses illustres personnages. Ce dynamisme s’est surtout manifesté par une disposition exceptionnelle à s’adapter aux vicissitudes diverses contraignantes mais néanmoins surmontées. La plaine qui s’étale au pied des avants monts qui font à Clermont une ceinture de collines boisées ou caillouteuses formant un délicat vallon, ne pouvait que prédisposer à une production agricole naturelle. Mais  une autre particularité géographique a  inspiré l’ingéniosité des Clermontais pour en tirer parti, c’était le fait que les routes importantes du Bas-Languedoc se croisaient sur son territoire au point d’en faire un carrefour important, une aire de repos avant d’attaquer les rudes côtes du Larzac, de l’Escandorgue et de la Montagne Noire. Les romains, fameux pionniers et aménageurs y établirent naturellement le croisement de leurs célèbres routes,encore visibles aujourd’hui. On en trouve des preuves dans les vieux chemins dits  » de Clermont » jusque dans la vallée de l’Orb,chemin de St Gervais à Clermont, Chemin de la Vacquerie à Clermont.

Un ancien pont romain est appelé « Camin ferrat de Clermont ». Aniane à son terroir du « Clermountès » Des chemins de Clermont traversaient Alignan du Vent et Bélarga. Les Clermontais industrieux , comme pas un, pour profiter de tous ces visiteurs  organisèrent naturellement leur accueil et surtout un marché qui devint bientôt le plus important du Midi ( après celui de BEAUCAIRE) En 1140 il est déja cité dans le Cartullaire de GELLONE, en 1283  il est frequenté par tout le Rouergue, pour la vente du bétail, gros et menu,  MONTPELLIER,PEZENAS,AGDE BEZIERS,NARBONNE y accourent comme  » au magasin et à la nourrice de tout le pays ». C’était déja le Mercredi, on y vendait, bois, laines fers,pourceaux, oignons, herbes potagères,charbon et  même du pain   acheté par les Clermontais qui n’ayant pas le droit d’en acheter ailleurs qu’à Clermont profitaient de son prix plus bas. En 1827   s’institua un marché supplémentaire le Lundi, plus 4 foires par an, les premiers  Lundi de Janvier; Avril, Juillet et Octobre,plus une Foire au Moyen Age pour la St Brice le 13 Novembre et qui durait quatre jours. Les Clermontais profitèrent immédiatement de ce lieu de négoce pour commercialiser  leur production agricole, ce fut tout d’abord les Olives et l’Huile d’Olive, en 1598 les Oliviers occupaient  1705 seterés (420 hect.) pour 393 seterés de vignes(97 h) en 1744 les moulins à huile vendaient 2/3 de leur production, en 1341 ,première mention de production artisanale Drap, Tanneries, poteries.

Le Drap Clermontais: richesse économique

 La célèbre transaction des Consuls Clermontais avec le Seigneur de Clermont en 1341 indique la présence de fabricants de draps à Clermont, il est probable qu’a l’image de Lodève elle ait eu une existence nettement antérieure, comme à Lodève, ou   en 1161 s’organisa une fabrication importante grâce à l’introduction par Bernard GUI d’un procédé de teinture écarlate à base d’une petite graine. Quoi qu’il en soit, l’industrie du drap très importante à Lodève l’était également à Clermont  et Villeneuvette,dont le territoire appartenait à Clermont avant qu’il ne fut donné à la célèbre manufacture Royale. En 1341, deux agents de Police étaient chargés  de vérifier les fabrications textiles et de signaler les malfaçons au Seigneur.

La  fabrication Clermontaise  était excellente car les eaux du Rhonel permettait un lavage et une teinture de qualité. On employa tout d’abord des laines d’Espagne,très fines,qui permirent de fabriquer  des produits équivalant à la qualité anglaise , d’ou le nom de Londrins donné à cette fabrication .Par la suite on diversifia la fabrication en utilisant des laines du Larzac (Longues rouvieres) et celles des troupeaux des Ruffes (très grossières,les plus utilisées étaient celles du Bitterois.) Les fabrications étaient essentiellement artisanales, qui occupèrent de  nombreux façonniers à domicile travaillant pour des Maitre-faconniers qui les payaient à la pièce.

 Professions directes ou indirectes

 Tondeurs: Coupe des poils d’une manière égale

 Cardeur: démêle les fibres textiles,les isole,les nettoie.

 Blanchers ou blanchisseuses: effectuent le blanchissage de la toile

Affineurs: finisseurs avec des étoffes pliées en zigzags, disposée sous presse

Tisserand: Fabrique des tissus sur métiers.(Moyenne 15 pièces par an)

 Pareur:  Encollage des draps.

Ces travailleurs à domicile se louaient chaque année à la foire pour une période allant de la « Semence à la moisson », d’autres travaillaient pour la Manufacture Royale de Villeneuvette, ils étaient parfois débauchés par des Maitre-Faconniers, ce qui amenait des litiges juridiques car Villeneuvette bénéficiait d’un privilège royal. En 1737 ce privilège fut entamé car à la suite de multiples réclamations les façonniers Clermontais obtinrent le droit de vendre directement leur production au LEVANT et de ne plus passer par leurs courtiers de MARSEILLE. En 1738 Cinq fabricants s’installèrent dans une fabrique avec un espace garni de Rames( étendoirs permettant un meilleur contrôle qualitatif) ils avaient nom Antoine RAISSAC, Jean PELLATAN,Jean BERNARD,Pierre MARTIN,Pierre DESALASC. Dans leurs fabriques intervinrent des ouvriers spécialisés payés à la journée.

 Brassiers ou trameurs: qui préparent et disposent les fils de trame

 Retoucheurs de Drap

 Appreteurs  ou Maitre-Tisserand

 Fouloniers: Foulage des draps

 Trieuses de laines ou » Epotoyeuses »

Equarisseurs: Disposant les Rames

  EMPLOIS INDIRECTS

Muletiers ou mulatiers: fabricants de cardes

Menuisiers:Fabricants de peignes pour les Métiers à tisser

mouleurs: Aiguiseurs de ciseaux pour tondre sur meules de pierre de ST PRIVAT

Savonniers: Fabrique de savon liquide pour fouler les draps (1747 à CLERMONT 19448Kgs)

Teinturiers: Garance et Pastel. Spécialité des Doiminicains (source dans leur enclos)

Grossistes en laine

 Fabrications diverses : Etoffes:  Sargue ( Bandes de faible largeur,grise,rousse ou blanche pour robes.

 Etamine, burat,Serge  : JUPES: essentiellement en cadis (étoffe de laine blanche) utilisés également pour veste et culotte de soldat. CHAUSSETTES: Serge blanche ou cadis gris. BAS: Laine et coton (en 1745 un seul fabricant) AUTOUR DU COU: mouchoirs en soie ou en mousseline.

  CONTROLE DES FABRICATIONS

  Les consuls ( Maire de l’époque)désignaient deux visiteurs(ou inspecteurs), qui surveillaient les produits fabriqués.Les fabricants de draps se regroupaient dans une Confrérie appelée « de St PIERRE et st PAUL siège Eglise st PAUL, pour la fête de la ST PAUL ,ils assuraient une large distribution de pain aux pauvre. Les Tisserands étaient regroupés dans la confrérie de ST FABIEN et ST SEBASTIEN. Les autres professions, dans la confrérie de la TRINITE.

AUTRES FABRICATIONS TEXTILE

LISIERE: bordure de tissu différent limitant une pièce de drap

SOIE : Filateurs, il y avait à CLERMONT en 1751  4 Tours pour filer

 TOILE DE GENET TEINTURIERS: (en garance ou pastel)Spécialité des Dominicains

 LIMOUSINE : et TAPIS : Ce nom assez méconnu est celui donné aux  pèlerines de Berger Clermont était spécialisé dans cette fabrication, grâce aux dessins qui   les agrémentait.

CHAPEAUX ( Fabricants)En 1745 24 Chapeliers(3000 douzaines de chapeaux, exportation Antilles’

   Ceux qui ont animé l’industrie du textile

 Le premier nom retrouvé dans nos documents est celui de FABRE Jean Tondeur de drap. En 1655 VIRENQUE Jean Fabricant de tissus dit « de NIMES ».  1678 : Fabricants de drap: PRADIER Mathieu, SUQUET Fulcran, VIGUIER  André Tondeur RECORD Jean Brassier, SARTRE Marc et Raymond Savonniers.BAUMES Jacques Blanchisseur BOURDEL Barthelemy Tondeur, LAUX cardeur,CROS Antoine Savonnier,OUILLIER Pierre Mulatier, SALASC Jean et BAILLE Pierre Fabricants Ce dernier  avait en 1673 avait acheté un moulin à foulon à La Dourbie et devint le premier propriétaire de VILLENOUVETTE .En 1675 mais il agissait comme prête-nom d’un groupe de financiers qui l’évincèrent en 1676.1680 ARNHIAC est signalé comme expert.1692 PELLATAN Gabriel  Fabricant 1725 JALMES  Pierre fabricant à CLERMONT fonde l’importante usine de LA PLANQUE qui utilise la force hydraulique d’une retenue  sur la LERGUE. Il s’y fabriquait des draps pour le marché protégé  du Levant.Cette usine succédait à un ancien moulin à eau.En 1748 il s’y fabriquait 12 ballots de « Londrins « (soit un total de 120 pieces) (Cette usine fonctionna jusqu’en 1948 comme filature de laines peignées, puis devint usine de sardines aujourd’hui elle abrite  des diverses activités.)

1725 à 1729: Une très grosse progression de Fabricants,on note: DE SALASC,FLOTTES Raymond,PELLATAN,CLAPARES,BONNEVILLE,PRADIER  Mathieu,VERNAZOBRES,LIQUIER Jean BOUISSON,TUDESQ,VERNY Gabriel ,VILLET,ASTRUC,ROUSTAN Jean, TOUCAS Antoine, BERTHOMIEU Antoine,, comme Drapiers BERNARD et RAISSAC,MARCHANDS: FALGUIERE à   Cadix, et J.P. MESSIER à Marseille, Banquiers à Paris: Etienne LANDIE et Jacques GALTIE1746 / Drapier CATHALA, Fabricants: FRAISSE,MARTIN Pierre, TOUCAS Antoine  BOURLAT Directeur de la manufacture Royale de CLERMONT, Inspecteur:DELAGENIERE et TRICOU. 1761 GOUSTY françois HERAIL Louis, MARTIN Pierre et Jean Fabricants, apparaît alors  Mr DELPON  capitaine reformé qui obtient l’autorisation de s’installer comme fabricant et qui par la suite s’associa avec LUGAGNE ( fabricant en 1725) leurs descendants créèrent   la banque à leur nom associés, aujourd’hui le Credit Lyonnais) M. DELPON  et Mr Albert BRUGUIERE    s’associèrent pour créer une nouvelle fabrique bordée par la Rue Frégere et   le lit du  Rhonel, les anciens bâtiments abritent aujourd’hui la S.O.C.A.H   DELPON et BRUGUIERE  ont cessé leur activité en I93O.,après avoir employé plus de 100 employés En 1788, une crise importante  fut provoquée par la fermeture du marché espagnol, la concurrence britannique et celle des fabricants du Nord (mieux outillés) qui s’ajoutait à la perte du marché du Levant. 1840 PLANQUE,SIAU (220 emplois)DELPON, FONTENILLE,BRINGUIER,BOISSIERE Fréres 280 emplois) PORTES Louis (125 emplois) BERTRAND Pierre (120 emplois) PORTES Fils (43 emplois) DELOBEAU fils (41 emplois) SIAU,SALASC (130 emplois) LUGAGNE-DELPON (115 emplois) ANINAT Pierre (115 emplois) PLANQUE Antoine (IOO emplois) ROGER et CREMIEUX(lisieres et limousines 210 emplois) CASTELBON et RONZIER JOLY(49 emplois BELLOC (Filatures laines 5O emplois)   1854 Fabricants: ANINAT Fréres et Pierre, BOISSIERE   Fréres,DELPON et Cie, LUGAGNE et SAUMADE,MAREAU et DEVEAUX,PORTES, PORTES Cadet, ROUQUET Laines: ORTUSet L.SAUMADE,fabricants de Lisiere: CREMIEUX fréres,MARQUEZ et GEBELIN,ROGER,ORTUS.Teintureries: BELOUS,DELPON,DEJEAN,MARQUEZ 1878 : Manufactures: ROUQUET et Cie, Vve BRUGUIERE, et BOISSIERE ,MARQUEZ Victor,PORTES L,ROGER Jeune et fils, MAREAU et DEVAUX.1896: Manufactures: ROUQUET, BRUGUIERE et BOISSIERE  Laines: FARGUES- L.BALESTRIER SAUMADE,ROGER N. I878 Limousine et tapis: COT et BALP; (  Le Moulin de Cot Route de Lacoste)ROGER, MARQUES (Eugéne) et GIBELIN.(45 emplois)

Il y avait 14 métiers,on y fabriquait des couvertures (bleues et kakies) Les machines servaient à:

le Mercier pour nouer les fils,puis on y passait les nattes

Le Saxon, utilisé  par les plus agées, avec navettes grillées, pour fabriquer du drap rouge officier (celui des Piou-pious) 

Le Belge: petits métiers à navettes(dans la grande salle)pour draps de commerces avec trames. 

L’Anglais: gros métier – travail très pénible dans une salle spéciale A l’entresol il y avait 10 métiers. Le travail était pénible et payé au forfait, on parvenait à gagner 50 frs par semaine. Pendant le mois de Marie(en Mai) on arrêtait à 16h, on buvait le café et on priait devant  la Statue de la Vierge. Les patrons étaient très chrétiens(à l’image de ceux de VILLENEUVETTE Mr JOSEPH et Mr DELPON  Mr Albert BRUGUIERE Directeur Mr BONJEAN. Horaires 6 à 12 H et 13 à 18h(la journée 18 sous pour 11 h ou 3 sous le métre) .

 Une ancienne usine de draps: l’usine Delpon Bruguiere qui dans les années 60 fut  une usine de sardines. L’usine est en ruine aujourd’hui

 

Article de Blaise Gallego

Dernière usine drapière de Clermont l’Hérault qui ferma en 1932

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.