LA VALLÉE DE LA BUEGES

No Comments

LA VALLÉE DE LA BUEGES

La vallée de la Buèges est située dans la Nord du département de l’Hérault aux portes des Cévennes et du plateau du Larzac. Au beau milieu de la nature se nichent la rivière « Buèges » affluent de l’Hérault et autour de cette dernière des petits villages perchés très pittoresques : Saint Jean de Buèges et Pégairolles de Buèges.

Read More

Categories: L'Hérault

MONTPELLIER AU DEBUT DU SIECLE DERNIER

No Comments

MONTPELLIER AU DÉBUT DU SIÈCLE DERNIER

Montpellier, préfecture du département de l’Hérault et sous-capitale de la région Occitanie se situe à proximité de la Méditerranée et à deux heures des Pyrénées. Ville attractive et étudiante, Montpellier et son agglomération bénéficient de plus de 300 jours de soleil par an. Une ville jeune et dynamique, des monuments et un centre ville splendide, un réseau moderne de tramway, un quartier moderne « Antigone » et son architecture néo-grecque, le musée Fabre, un des plus grands d’Europe, des salles de spectacles modernes…. Une ville à découvrir ci dessous à travers des vieilles cartes postales.

Read More

Categories: L'Hérault

JONCELS : SUR LE CHEMIN DE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

No Comments

JONCELS : SUR LE CHEMIN DE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

Joncels est un petit village médiéval situé dans les hauts cantons de l’Hérault entre Lunas et Bédarieux. Le village est une étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Vous découvrirez à Joncels, des petites rues étroites et fraîches, une magnifique église et un paysage semi montagnard .

Read More

Categories: L'Hérault

LES VILLAGES DE LA VALLEE DE L’ORB

No Comments

LES VILLAGES DE LA VALLEE DE L’ORB

L’Orb est un fleuve qui prend sa source dans les Cévennes et qui relie celles-ci a la Méditerranée. Il passe par des villes comme Bédarieux ou Béziers et se jette à Valras plage. Tout le long de ce fleuve, on trouve de splendides petite villages très typiques. Cet itinéraire est au départ de Clermont l’Hérault.

BEDARIEUX :

Situé au conflent de l’Orb et de la Vebre, la ville est au pied du parc naturel régional du haut languedoc. Ce fut une ville industrielle et minière au 19° siècle, son architecture a conservé les témoignages de ce passé florissant. On y trouve de grands bâtiments comme des anciennes biscuiteries ou des tanneries. Un poète célèbre de la ville FERDINAND FABRE. C’est la ville capitale du haut Languedoc avec 6500 habitants.

Des monuments : les églises Saint Alexandre et Saint louis du 12 au 18° siècles

Read More

Categories: L'Hérault

LE PIC BAUDILLE

No Comments

LE PIC BAUDILLE

Le pic Baudille est un des sommets les plus hauts du département de l’Hérault (34 France) Il culmine à 849 mètres et domine toute le département. Il est visible grâce à sa grande antenne de télévision. On peut voir au sommet tout le département, la mer Méditerranée, les Pyrénées, le Mont Aigual, le lac du Salagou….

Read More

Categories: L'Hérault

LE CIRQUE DE NAVACELLES

No Comments

LE CIRQUE DE NAVACELLES ET SON VILLAGE 

Le cirque de Navacelles se situe au Nord du département de l’Hérault (34  France) à la frontière du département de l’Aveyron et du Gard. Sa particularité est que la nature a creusé un cirque qui a la forme d’une huître. Ceci est due à la rivière « La Vis » qui coule au bas du cirque et qui au fil des millénaires creusa ce cirque et cette « huître ». Au pied de la rivière , le petit village de Navacelles où vivent encore quelques âmes. Le village et le cirque sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et Grand Site de France et attirent des nombreux touristes du monde entier. L’été, les cascades de la Vis vous permettent de vous rafraîchir. Les platanes centenaires du villages vous offriront de l’ombre pour vous reposer avec une balade dans les gorges de la Vis à la découverte des Moulins de la Foux et de la source de la Vis qui resurgit de la montagne.

Un bélvédère à la Baume Auriol vous permet d’admirer le cirque

Read More

Categories: L'Hérault

LES VILLAGES CIRCULAIRES DU CLERMONTAIS

No Comments

LES VILLAGES CIRCULAIRES DU CLERMONTAIS

Selon monsieur PAWLOWSKI auteur du livre « les circulades naissance de l’urbanisme européen » un village circulaire est un village médiéval dont le cercle est à la base de tout ou partie de l’organisation du système parcellaire. »

Au départ les premières traces urbaines au moyen age étaient fondées sur le principe des « bastides » Pour l’auteur, les villages circulaires seraient apparues dans le Languedoc Roussillon deux siècles avant les bastides d’ou la naissance de l’urbanisme européen. Ce phénomène remonterait donc à l’an 1000, son apogée se situant entre 1080 et 1130. Ses origines pourraient être liées au symbolisme chrétien d’une part et aux impératifs de défense d’autre part.

Read More

Categories: L'Hérault

LE ROCHER DES VIERGES

No Comments

LE ROCHER DES VIERGES : SAINT SATURNIN DE LUCIAN (HERAULT 34)

Le rocher des Vierges est un petit sommet du centre Hérault situé à quelques kilomètres de Montpellier et de Clermont l’Hérault sur le territoire du petit village vigneron de Saint Saturnin de Lucian. Son nom vient d’une légende et de la forme particulière de sont rocher dominant la plaine viticole. Une petite ballade en une heure aller retour vous amène au sommet de la colline ou la vue est splendide. Une ballade idéale pour toute la famille.

Read More

Categories: L'Hérault

LES PETITS VILLAGES DE LA VALLEE DE L’HERAULT

No Comments

LES PETITS VILLAGES DE LA VALLEE DE L’HERAULT

SAINT JEAN DE FOS

 Histoire

Le vieux village médiéval est une  » circulade de l’An 1000 « . Il s’est développé en rond, autour de l’église romane du XIe-XIIe siècle. Entouré de remparts au XIIe siècle, il a grandi hors de ces remparts du XIVe au XIXe siècle. C’était alors un village de potiers qui resta très important jusqu’au début du XXe siècle. Pendant cette période, oléiculture et viticulture se sont également développées.

Read More

Categories: L'Hérault

OLARGUES, un des plus beaux village de France

No Comments

OLARGUES

Dès l’origine, le piton rocheux d’Olargues résista aux eaux du Jaur et força les envahisseurs à le contourner. Le donjon du château féodal construit au XIIème siècle  domine fièrement la vallée, solidement planté sur la cime du roc. Dernier mais solide vestige de la place forte qui fût rasée en 1629, sur les ordres du Cardinal de Richelieu, ainsi que le furent la plupart des fortifications érigées en ce Languedoc indocile et farouchement indépendant.

Bien avant ce démantèlement,  Olargues et sa région avaient été colonisés par les Romains, et la cité avait été incorporée dans la ligne des avants postes plantés à la limite de la province Narbonnaise, face aux turbulentes tribus des Gaulois Arvernes. Puis, après le déclin de la paisible civilisation Gallo-romaine, Olargues avait vu passer toutes les invasions barbares qui toutes empruntaient ce couloir facile, des vallées de l’Orb et du Jaur, route naturelle de Bédarieux à Saint Pons. En 476, les Wisigoths plantèrent leurs tentes dans la région qui les séduit c’est pour cela qu’ils ne la quittèrent plus !

Au début du VIIIème siècle les Sarrasins (ou Maures) firent bien une incursion dans cette région, mais ne s’y attachèrent point, laissant néanmoins  une petite colonie à Mauroul .

Ce n’est qu’au XIIème siècle que fût bâti le château-fort d’Olargues, et les fortifications de la ville au XIIIème. De ces dernières il reste peu de traces sauf les portes du Baux et la porte Neuve. Et bien entendu les ruelles montantes du pont du Diable jusqu’à l’enceinte de la citadelle. Ce pont du diable aux origines imprécises qui depuis sept siècles franchit les eaux du Jaur d’une seule enjambée.

 Mais hélas, le suzerain de la cité d’Olargues, se trouvait être par le biais des coutumes féodales, vassal du Vicomte de Minerve, lequel était aussi le vassal de Raymond Trencavel Vicomte de Carcassonne ce qui lui valut, durant la croisade lancée contre les Albigeois de voir son château assiégé et pris par les troupes de Simon de Montfort en 1210.

Ce n’est semble-t-il qu’après quelques siècles de paix relative que l’histoire retrouve Olargues durant le XVIème, quand les guerres de religions déchirèrent particulièrement le Midi de la France.

Le château et la cité passèrent successivement aux mains des papistes et des calvinistes, qui finirent tous, sous un étendard religieux, par n’être plus que des bandes de pillards redoutés des pauvres gens. Et l’on retrouve dans la région la trace d’un sinistre capitaine Pierre qui s’illustra dans le pillage organisé. Tout se termina,  en 1629 lorsque les troupes de Louis XIII envahirent tout le Languedoc et rasèrent les fortifications derrière lesquelles se retranchait la population .

 Pendant la Révolution, Olargues devint chef lieu de Canton, titre que la ville a conservé depuis. Petit chef lieu, 570 habitants, d’un grand canton regroupant 13 communes, parsemées sur les coteaux tournées vers les vignobles du Biterrois, et produisant des crus renommés, comme Roquebrun, Berlou, Vieussan, Ferrières, classés sous l’appellation AOC St Chinian.

D’autres bâties sur les rives de l’Orb et du Jaur : Colombières, Mons la Trivalle, Saint Etienne d’Albagnan, Prémian. D’autres enfin accrochés aux flancs de l’Espinousse ou du Caroux et qui se nomment Saint Martin de l’Arçon, Saint Julien d’Olargues, Saint Vincent d’Olargues, Cambon et Salvergues. Tout le canton est donc composé de villages ou de hameaux bien typés, avec des vestiges (ponts, chapelles médiévales……)g

copyright photo et texte, p hernandez 2016

Categories: L'Hérault